Any d'Avray est une marque du groupe Aderans

Prix Infirmier Any d'Avray 2015, le lauréat est...

Ce samedi 21 mars, Pierre Christ, Directeur Général de la société Any d’Avray groupe Aderans, a décerné Le Prix Infirmier Any d'Avray qui récompense chaque année un projet infirmier destiné à améliorer la qualité de vie des patients atteints de cancer.

Pour sa 21ème édition, le Prix Infirmier a été décerné à un projet intitulé « Prise en charge des troubles de la vie intime en cancérologie ». Il était porté par Mme Sandra Péchayrand, infirmière d’annonce et de coordination au CH de Bligny, à Briis sous Forges.

Ce projet vise à améliorer la qualité de vie des patients et de leurs partenaires par une approche globale intégrant le sujet de la sexualité trop peu abordé. Il s’adresse à tout patient pris en charge en oncologie, rencontrant des modifications de sa vie intime du fait de la maladie ou des traitements, y compris dans l’après cancer.

De gauche à droite : Claire Rouffiat, cadre de santé,
Sandra Pechayrand, infirmière d'annonce et de coordination,
Déborah Gilquin, infirmière et Pierre Christ

Retrouvez le discours chaleureusement salué de Pierre Christ.

Bonjour et merci de nous accueillir comme chaque année parmi vous.

Je ne vais pas vous retenir longtemps, les estomacs crient famine et le mien aussi.

C’est donc la 3ème fois que je vais remettre son prix au lauréat du prix infirmier Any d’Avray pour cette 21ème édition.

Le cru 2015 est à nouveau qualitativement remarquable avec 11 projets retenus et 3 sélectionnés par le jury.

Un grand bravo et tous nos remerciements aux participants, aux membres du jury et à sa Présidente Nicole Rama.

Les projets sélectionnés sont totalement en phase avec les ambitions du 3ème plan cancer qui sont de répondre aux attentes des 3 millions de personnes malades ou guéries, de leurs proches et de l’ensemble de la communauté nationale. Nous, enseigne Any d’Avray, et son propriétaire, le groupe Aderans y contribuons modestement à notre échelle en soutenant les équipes infirmières dans le développement de projets qui ont pour ambitions d’améliorer la qualité de vie des personnes dont vous vous occupez au quotidien.

Après un préambule un peu convenu et classique, il est en général de bon ton de continuer et de conclure par une touche plus personnelle ou singulière.

Il y a deux ans je vous ai parlé de ma fille qui exerce la même profession que vous, l’année dernière, de mes petits fils nés à l’interco de Créteil associé à la lauréate 2014 et du métier extraordinaire que vous exercez. Je ne vais pas remettre une couche, ce pourrait être assimilé à du cirage de pompes qui n’est pas ma spécialité.

Je pourrais vous parler de mon chien, mais hélas, je n’en ai pas.

Alors, hier bloqué dans un aéroport italien par une grève des aiguilleurs du ciel, en relisant les 3 projets retenus, il m’est apparu qu’ils avaient tous un lien avec les années 70. Eh oui (enfin pour moi). Je vais tenter de vous expliquer pourquoi.

Je suis de la génération post 68. Je veux dire par là que mon adolescence et ma vie de jeune adulte révolté à couvert cette décennie des années 70.

Nous aînés rebelles avaient deux slogans qui ont traversé le temps :

IL EST INTERDIT D’INTERDIRE

ET

FAITES L’AMOUR PAS LA GUERRE

Nous, c’était SEA SEXE AND ROCK N’ROLL pour la version soft et SEX DRUGS AND ROCK N’ROLL pour la plus hard.

Vous devez vous demander où je veux en venir, non ce n’est pas l’abus de substances illicites dont j’aurais pu faire usage dans ces années-là qui soudain me feraient divaguer aujourd’hui.

Je fais un parallèle entre ces trois mots : sea, sex et rock n’roll et le palmarès du prix infirmier Any d’Avray 2015.

Sea : c’était pour nous synonyme de bien-être, de relaxation, de détente, d’évasion, d’instant présent. Nous retrouvons cela dans le projet de Déborah Gilquin « Bien-Être en oncogériatrie ».

Sexe : le lien est évident avec le projet de la lauréate 2015 Sandra Pécheyrand : « Mise en place d’une équipe de liaison en onco-sexualité ».

Rock n’Roll : trouve son écho dans le projet de Joëlle Le Godinec : « la Chorale Cericoeur ».

En ces périodes sombres que nous vivons où des fanatiques de tous bords, de toutes confessions, de toutes couleurs veulent nous imposer par la force et la terreur leurs visions obscurantistes, museler nos voix et nous priver de nos droits fondamentaux :

Le droit au bonheur, à tout le moins au bien-être

Le droit d’aimer et d’être aimé librement et sans tabous

Le droit à la liberté dont la musique est composante essentielle en ce qu’elle représente la libre expression et la libre pensée, il est de notre devoir de résister et de ressortir ce slogan des années 70 :

SEA SEX AND ROCK N’ROLL

Le millésime 2015 du Prix Infirmier est bien SEA SEX AND ROCK N’ROLL

Merci et Bravo

 

Sylvie Brusco, Responsable Département Santé Any d'Avray, Aderans France

 

  



Actualité

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Nos partenaires